GHIO Alain – INSHS UMR 7309 – LPL – Univ. – Aix-Marseille

Alain GHIO

Ingénieur de recherche CNRS

INSHS, UMR 7309 LPL,
Université Aix-Marseille

alain.ghio[at]lpl-aix.fr

Page personnelle

La région du grand rift africain regroupe plusieurs aires linguistiques appartenant aux principales familles de langues du continent (Afro-asiatique, Niger-Kongo, Nilo-Saharien et Khoesan). La diversité linguistique qui se rencontre dans certaines zones du rift, par exemple le sud-ouest de l’Ethiopie et le nord-ouest de la Tanzanie, est le résultat de migrations et de contacts, parfois très anciens, entre des populations de chasseurs-cueilleurs, de pasteurs et d’agriculteurs. La comparaison entre les langues suggère plusieurs phases migratoires et des contacts ayant, à plusieurs reprises, modifié le paysage linguistique. L’importante étendue géographique de certaines familles de langues, comme le bantou, le couchitique et le nilotique est révélatrice de ces mouvements de populations anciens . Certaines langues de la région, comme le Sandawe et le Hadza ont des relations génétiques, mais pas linguistiques pour le Hadza, avec les langues Khoesan du Botswana et de la Namibie, ce qui montre la complexité des liens anciens entre ces populations.

Le Rift oriental, en Tanzanie, est le seul endroit du continent africain où les 4 grandes familles de langues du continent (Khoesan, Niger-Congo, Afro-asiatique et Nilo-saharien) sont en contact. Ces langues sont parlées par des peuples de chasseurs cueilleurs, des pasteurs et des agriculteurs.

L’étude des contacts et les comparaisons à long terme des systèmes sonores des langues de la vallée du Rift, lorsqu’ils sont vus sous l’angle de la biomécanique de leur production, permettent d’avoir un regard nouveau sur l’origine et le développement de ces systèmes sonores. Plusieurs questions importantes sont associées à la production de ces sons. La présence des consonnes non-pulmoniques (éjectives, implosives et clics) dans les langues, résulte-elle d’anciens traits produits dans les premiers systèmes sonores, comme cela a parfois été suggéré? Quelles similitudes et différences y a-t-il entre les clics des langues Khoesan du sud et celles du Rift en Tanzanie? Existe-t-il un lien mécanique entre les consonnes non-pulmoniques? Pour tenter de répondre à ces questions, il est nécessaire d’avoir une description précise des mécanismes de la production de ces sons, dans toutes leurs dimensions, biomécanique, aérodynamique, acoustique et articulatoire. La comparaison entre les systèmes sonores, d’une série de langues de différentes familles linguistiques, permettra de montrer comment ceux-ci ont évolués dans le temps et de mesurer les conséquences qu’on peut tirer des migrations et des contacts entre langues d’origine différente.

Expertises / Champs disciplinaires

Pays du GDR Rift d’activité

Recherche des membres du GDR Rift par

GDR RIFT

©GDR RIFT
Groupe Interdisciplinaire Grand Rift Africain
Mentions légales